Menu Fermer

L'incendie du théatre des celestins

Le nouveau théâtre des Célestins est complètement en ruine après l’incendie de 1880. Vue des dégâts intérieurs. AML 1 PH 9600 photographie Joguet fils.

Dans la soirée du samedi 2 avril 1871 le théâtre des Célestins donnait une comédie : La femme du Prussien.

Après la fin du spectacle, les sapeurs-pompiers de garde effectuent leurs rondes obligatoires sans rien remarquer d’anormal. Pourtant vers minuit trente, un violent incendie éclate.
Malgré une tentative d’attaque du feu par les sapeurs de garde, l’incendie prend très rapidement d’énormes proportions. Les flammes crèvent le toit et jaillissent à l’extérieur. Le problème principal vient des matériaux qui composent le théatre : beaucoup de bois, de rideaux et de tissus !

Les secours s’organisent assez promptement : douze pompes à bras manœuvrent autour du théâtre. Mais les premiers pompiers arrivés sur place doivent reculer devant la virulence des flammes.
Malgré les efforts des pompiers, un immeuble contigu du théâtre est atteint par les flammes. Il abrite le foyer, les loges, les décors et les accessoires, la bibliothèque et la régie du théâtre qui sont anéantis.

Vue photographique des ruines du théâtre des Célestins après le premier incendie de 1870. MG inv. 55.83.17

Les pompiers arrosent le brasier depuis les tois des maisons voisines, mais les combles du théatre et de la maison annexe s’écroulent. ne énorme colonne de fumée et de flammes s’élève alors. C’est à ce moment qu’entrent en action deux pompes à vapeur arrivées avec beaucoup de retard. Les puissants jets des machines modernes et bien plus efficaces que les pompes à bras maîtrisent le feu à deux heures du matin.

Montés sur les toits des maisons voisines, les pompiers arrosent le brasier et les toitures et évitent ainsi la propagation de l’incendie. Mais, minés par le feu, les combles du théâtre et de la maison annexe s’écroulent. Une énorme colonne de fumée et de flammes s’élève alors. C’est à ce moment qu’entrent en action deux pompes à vapeur arrivées avec beaucoup de retard. Les puissants jets des machines modernes et bien plus efficaces que les pompes à bras maîtrisent le feu à deux heures du matin.

Du théâtre et de l’immeuble annexe ils ne restent que des murs calcinés.

Le 30 janvier 1873 le conseil municipal approuve l’organisation d’un concours pour la reconstruction du théâtre des Célestins Dès 1874, un nouveau théâtre commence à être édifié. Le 1er août 1877 l’élégant bâtiment, avec sa salle à l’italienne, ouvre ses portes pour la soirée inaugurale.

Hélas…
Trois ans plus tard, un nouvel incendie ravage la construction !

Sources : Jacques Périer, Histoire de la lutte contre le feu, ed Libel, Lyon, 2018.